Beschikbare cursussen

L’unité d’enseignement vise à permettre à l’étudiant de mettre en œuvre des techniques de saisie de documents textuels simples.

A l’aide d’un système informatique connu, 

à partir de textes ne comprenant aucune difficulté majeure,

dans le respect des règles et usages de la langue française,

 l’étudiant sera capable : 

  Dactylographie

 ♦ de dactylographier à l’aveugle, avec une tolérance d’erreurs de 1%, des textes ne sollicitant aucune particularité de formatage ;

♦ d’utiliser le pavé numérique ;
♦ d’appliquer les règles élémentaires en matière de saisie de texte (majuscule, ponctuation, chiffres, symboles, abréviations, signes spéciaux, codes numériques …) ;
♦ de distinguer et de prendre en compte différentes parties d’un courrier (date, suscription, objet, vedette, texte, signature, références, pièces jointes …) ;
♦ de disposer le texte et les suscriptions selon les différentes conventions (à l’américaine, à la française, mixte …) ;
♦ de mettre en page et de formater un texte selon sa destination (courrier, rapport, CV, newsletter …) ;

 

  Traitement de textes : laboratoire

 ♦ de mettre en œuvre les techniques de saisie (frappe kilométrique, insertion automatique, …) proposées par le logiciel ; 

♦ d’utiliser des styles, des modèles, des en-têtes et pieds de pages ;
♦ d’insérer des éléments non textuels (tableaux, images, lettrine, puces, dates automatiques, liens hypertextes …) ;
♦ d’utiliser des fonctions simples telles que insertion, suppression, modification, correction orthographique, césure ;
♦ de sauvegarder, d’éditer, d’imprimer et de supprimer un document.

Contenu :
I. Rappel des notions fondamentales déjà vues en comptabilité générale.
1. L'entreprise et son patrimoine.
2. Les opérations d'installation:
 2.1 De quoi s'agit-il?
 2.2 Quelle est à ce moment la situation du patrimoine de l'entreprise?
 2.3 L'écriture comptable.
 2.4 Le livre-journal.
 2.5 Le compte.
 2.6 Le débit et le crédit.
 2.7 Le bilan.
3. Les opérations d’achats
 3.1 Analyse du document reçu par l’entreprise.
 3.2 Influence de l’achat sur les éléments constitutifs du patrimoine :
4. Les opérations de ventes :
 4.1 Analyse du document établi par l’entreprise :
 4.2 Influence de la vente sur les éléments constitutifs du patrimoine :
 4.3 Le compte « ventes et prestations de services »
 4.4 Notes de crédit aux clients
 4.5 Ventes au comptant sans facture
 4.6 Les « comptes particuliers » clients
5 Les opérations relatives aux charges et aux revenus non facturés.
6. Les opérations de paiement et d’encaissement
7. Les journaux auxiliaires et les opérations de centralisation périodique
 7.1 Les journaux auxiliaires
 7.2. Les opérations de centralisation périodique
8. Les opérations de clôture.
 8.1 Préliminaire
 8.2. Notion des soldes, leur nature
 8.3 Balance provisoire des comptes généraux
 8.4 Le résultat brut d’exploitation
9. LES OPERATIONS D’ETABLISSEMENT DU BILAN.
 9.1 Notion de bilan
 9.2. Balance provisoire des comptes généraux
 9.3.Prise d’inventaire
 9.4. Mise en concordance des comptes avec les données de l’inventaire
 9.5 Synthèse des résultats
 9.6 Le bilan
10.Affectation du résultat et opérations connexes
 10.1 Dans une entreprise individuelle
 10.2 Dans une entreprise sociétaire
13. Quelques écritures particulières
II Notions générales sur les sociétés en entreprise
 Résumé de la Loi du 28/02/2019
  Ancienne législation valable jusqu'au 31/12/2013.
  Les différentes sociétés suivant l'ancien régime
  Plan financier
  Les apports
17.1. SOCIETE EN NOM COLLECTIF (S.N.C.)
  17.1.1. Comptes spécifiques à utiliser
  17.1.2 à 17.1.6 Exercices.
17.2 SOCIETE EN COMMANDITE SIMPLE ( S.C.S.)
  17.2.1 Compte spécifique à utiliser
  17.2.2 pratique comptable; (4 exercices)
17.3 LA SRL avec un capital minimum décrété par les statuts.
21 Emprunts obligataires
21.1 Définitions :
21.1.1 : Emprunt obligataire
21.1.2 : Traitement comptable dans le chef de l’entreprise émettrice
21.1.3 Frais d’émission d’emprunts
21.1.4 Primes d’émission et de remboursement
21.1.5 Emprunt sans prime
21.1.6 Émission sous le pair et remboursement au pair
21.1.7 Émission au pair et remboursement au-dessus du pair
21.1.8 Émission sous le pair et remboursement au-dessus du pair
21.1.9 Exemple
21.2 : Emprunt obligataire subordonné
21.3 : Emprunt obligataire non subordonné
21.4 : Emprunt obligataire convertible
22 Dispositions générales
23 Évaluation :
 23.1 Les titres à revenu fixe sont évalués à leur prix d’émission.
 23.2 Faculté pour les entreprises d’appliquer l’une des deux méthodes suivantes qui ne font appel à aucune notion d’actualisation
 23.3 Prendre en résultats, prorata temporis, mais sur une base linéaire, la différence entre le prix d’émission et la valeur de remboursement ;
 23.4 Maintenir au bilan les titres à revenus fixes à leur valeur d’émission lorsque la prise en résutats du rendement actuariel des titres n’aurait qu’un effet négligeable par rapport à la prise en résultat du seul rendement facial.
 23.5 Remarques sur ces trois méthodes
 23.5 Remarques sur ces trois méthodes
 23.6 Les différents comptes utilisés
27 Émission
 27.1 Définitions
  27.1.2 Valeur nominale
  27.1.3. Prime de remboursement
  27.1.4 La prime de remboursement en dedans
  27.1.5 La prime de remboursement en dehors
  27.1.6 La double prime
  27.1.7 Frais d’émission d’emprunts
28.6 Application à un emprunt non subordonné non convertible.
 28.6.1 Préliminaire
 28.6.2 Application pratique
29 Intérêts
 29.1 Définitions
  29.1.1 Intérêts
  29.1.2 Coupon d’intérêts
  29.1.3 Compte coupons échus
  29.1.4 Affinage du plan comptable
  29.1.5 Comptabilisation du prorata d’intérêt couru sur chaque obligation
  29.1.6 Ecriture comptable si l’échéance du coupon coïncide avec la fin de l’exercice comptable
  29.1.7 Ecriture comptable si l’échéance du coupon ne coïncide pas avec la fin de l’exercice comptable
  29.1.8 Incidence sur les écritures de fin d’exercice et du début de l’exercice suivant :
   29.1.8.1 Aspect du droit des sociétés
  29.1.9 Traduction du droit des sociétés au niveau comptabilité
30 Remboursement à l’échéance ou par annuités ou par tranches successives :
 30.1 Théorie
  30.1.2 Compte obligations échues « 4801 »
  30.1.3 Lorsque des titres sont rachetés en bourse, il y a lieu
  30.1.4 Au fur et à mesure des rachats
  30.1.5 Lors de la destruction des obligations
  30.1.6 Au moment de la mise en paiement des intérêts sur les obligations en circulation
  30.1.7 Affinage du plan comptable
  30.1.8 Pratique
   30.1.8.1 Ecritures comptables types concernant le remboursement à l’échéance ou par annuités ou
    par tranches successives.
  30.1.8.2 Ecritures comptables types concernant l’amortissement par rachats successifs en bourse
31 Obligations et coupons prescrits.
 31.1 Dispositions légales : pour ce qui concerne les obligations et les coupons d’intérêt, les dispositions peuvent
  se résumer comme suit
 31.2 Traitement comptable
  31.2.1 Application comptable
32 Exercice récapitulatif
 32.1 Emprunt non subordonné non convertible, émis en dessous du pair et remboursable au-dessus du pair, in fine
33 Classe "0": Comptes des droits et engagements hors bilan.
Pour chacune des subdivisions
33.1 Théorie
33.2 Exercices pratiques (PCMN à disposition)

34.  SOCIETE ANONYME
 34.1. Modes de constitution de la S.A.
  18.1.1. Constitution directe
  18.1.2. Constitution au moyen de souscription
 34.2. Les apports :
  18.2.1. Les apports en numéraire
  18.2.2. Les apports en nature
 34.3. Les quasi-apports
 34.4. Les actions
 34.5 Les responsabilités des fondateurs
 34.9 Rachat d'actions
  34.9.1. Remarques préliminaires
  34.9.2. Aspect du droit des sociétés : texte modifié depuis la réforme du droit des sociétés (Loi du 28 février 2019.)
  34.9.3. Aspect comptable
  34.9.4. Quelques conséquences fiscales dans le chef de l’acquéreur :
35 Analyse de la Loi du 28 février 2019 (sources IPCF, SPF, Notaire .be, Internet, IEC, CNC)
35 à 35.5.0 Opérations pouvant résulter d’une libération partielle :
36 Actionnaire défaillant
 36.6.0 Application  simple
 36.6.1 Applications avec versements anticipatifs
36.7 Augmentation du capital d’une S.A.
 36.7.1 Décisions et particularités
 36.7.2 Augmentation du capital par incorporation des réserves ou des plus-values au capital.
 36.7.3 Aspect fiscaux
 36.7.4 Augmentation par souscription en espèces
  36.7.4.1 Emission se fait au pair
  36.7.4.2 Emission se fait en dessous du pair
  36.7.4.3 Emission se fait au-dessus du pair
   20.7.4.3.1 Prime d’émission
  36.7.4.4 Souscription préférentielle
  36.7.4.5 Exemples
36.8 Réduction du capital  (la nouvelle réforme FISCALE sur la réduction du capital sera vue plus loin ; il convient de bien comprendre ce qui suit pour une meilleure compréhension de la nouvelle législation).
 20.8.1  Exemples
 20.8.2 Réduction du capital par dispense de libération du capital souscrit non libéré.
36.9 Amortissement du capital
37 Amortissement du capital :
 37.1 Aspect du droit des sociétés
  37.1.2 Rappel
 37.2 Aspect pratique
 37.3 Exemple
 37.4 Aspect fiscal
38 Nouveau régime sur la réduction du capital point de vue fiscal avec applications comptables suggérées par le fisc
39 La liquidation de la société et la répartition de son avoir social
  39.1 Quelques rappels au niveau du droit des sociétés
  39.2 Aspect fiscal
  39.3 Particularités comptables et fiscales
40 Ecriture de liquidation
  40.1  Note préliminaire
  40.2  Exemple
41 Ordre d’imputation des répartitions au niveau de la liquidation
  41.1 Concordance entre l’ordre d’imputation fiscal et la comptabilité
  41.2 Discordance entre l’ordre d’imputation fiscal et la comptabilité .
42 Objectif
 42.1 Principe de continuité et conséquences
43 LE REGIME COMPTABLE DES FUSIONS
 43.1 Le capital de la société absorbante est représenté par des actions sans désignation de valeur nominale (S.D.V.N).
 43.2 Le capital de la société absorbante est représenté par des actions avec valeur nominale
 43. 3 Paiement d’une soulte en espèces
44 L’absorbée détient des actions propres
 44.1 L’absorbante détient des actions de l’absorbée
 44.2 L’absorbée détient des actions de l’absorbante
 44.3 Fusion par réunion de tous les titres en une seule main
 44.4 Absorption d’une société avec un actif net comptable négatif
 44.5 Comptabilisation dans le chef des actionnaires des sociétés participant à la fusion

  • L’étudiant sera capable :
    1. Finalités de l’unité de formation
    1.1 Finalités générales
    Cette unité de formation doit :
    -concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire ;
    -répondre aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et d’une manière générale des milieux socio-économiques et culturels.
    -permettre à l’étudiant, sur le plan :
    -des comportements professionnels :
    -d’adopter des attitudes déontologiques en rapport avec l'aspect confidentiel éventuel des informations traitées ;
    -sur le plan des compétences professionnelles :
     *d’acquérir les concepts fondant la comptabilité générale applicable aux entreprises en général ;
     *de résoudre des problèmes de comptabilité générale en appliquant des traitements de données, de conduite logique des opérations et de vérifications mathématiques.
     *D’appliquer le droit comptable et la comptabilité des sociétés en ne perdant pas de vue l’impôt des sociétés.
    1.2 Finalités particulières :
    L’unité de formation vise à permettre à l’étudiant :
    • de décrire et de comparer le statut juridique des différents types de sociétés (Code des sociétés) et de l'A.S.B.L. ;
    • d'appliquer la Loi du 17 juillet 1975 relative à la comptabilité des entreprises et ses arrêtés d'application aux opérations découlant des prescriptions légales et statutaires de ces différents types d'entreprises à statut juridique ;
    • de cerner et d'expliciter les droits et obligations des organes d'administration et de surveillance de ces différents types d'entreprises à statut juridique et d'en dégager les conséquences pratiques en termes de rapports et d'actes à effectuer.
  • Connaître la réforme du droit des sociétés et du nouveau droit comptable

2.1 Capacités :
2.1.1 En comptabilité générale :
Face à des situations - problèmes relatives aux procédures et aux règles d’une gestion comptable conforme, ayant à
sa disposition le plan comptable, l’élève sera capable de :
-imputer les différentes opérations dans les facturiers ;
-assurer la tenue des journaux, des comptes généraux et des comptes individuels ;
-mener les opérations de fin d’exercice ;
-élaborer les comptes annuels, en justifiant :
-les méthodes appliquées ;
-les procédures de contrôle mises en œuvre ;
2.1.2 En droit civil :
Face à des problèmes juridiques simples, concernant les personnes, les biens, les contrats et les obligations l’élève sera capable:
-d’analyser et abstraire la situation juridique correspondante par le recours aux règles de
 droit civil la régissant et en utilisant le vocabulaire adéquat ;
-de résoudre par l’application des notions de droit civil qui les régissent ;
-de prévenir les litiges qui y sont relatifs ;
-de structurer et justifier la démarche juridique mise en œuvre.

Cours magistral

Grâce à un projecteur multimédia, les étudiants devront répondre à des questions pertinentes.

Ils devront aussi, en classe, travailler sur plusieurs exercices.

Une correction systématique est faite en classe et est projetée via le multimédia (parfois solution sur support papier)

À défaut de pouvoir se rendre en classe, cours donnés par vidéconférence via logiciel ZOOM (interactif)

Mode d’enseignement:

Présentiel.

Syllabus : oui ; remis systématiquement suivant l’avancement du cours.

Cahiers d’exercices : non, mais de nombreux petits exercices sont donnés en classe (prise de note obligatoire)

Une description du cours (sur papier) est distribuée aux étudiants.
 Les étudiants ont connaissance de mon numéro de GSM et de mon adresse email, à savoir :
a. 0494103955
b. spies.daniel@gmail.com

Si l’étudiant a des difficultés de compréhension…, il peut me contacter par ses deux moyens.

Bibliographie conseillée :

Consulter régulièrement sur les sites fisconet.be:
-Le code des sociétés ;
-La Loi relative à la comptabilité ;
-Le code des entreprises;
Autres sites intéressants :
-Site portail du SPF ;
-notaire.be ;
-fgov.be (Ministère de la justice, moniteur belge…) ;
-La CNC
Il s’agit d’un cours annuel donné durant le second quadrimetre.

Précisions éventuelles sur l'évaluation:
La participation active en classe est un atout pour l’étudiant.
En cas de difficulté à l'examen écrit, la formation continue interviendra (en cas de bon résultat uniquement) pour influencer la note finale sur 100 %.

Soit:
Examen écrit durant juin 2020.

Type d’évaluation.
Évaluation finale:
- Evaluation continue (formative): 20 % (intervient uniquement en cas de bon résultat et en cas d'echec de l'examen écrit).
- Evaluation certificative (examen écrit de juin 2020): 80 % ou 100% si l'examen écrit a été réussi. 

La note de l'AA, doit être au minimum de 8/20. Cette AA en particulier a une pondération de 2 (deux).
Si la note d'une AA est inférieure à 8/20, l'UE dont elle fait partie ne pourra pas être ni validée, ni réussie.
L'UE ne pourra être validée et réussie que si la note globale pour l'UE atteint au moins 10/20 de moyenne pondérée pour les AA composant cette UE.

Durée de l'examen écrit: 3 heures et 15 minutes








.


Cours d'anglais UE1

Cours d'anglais UE2

A)PROGRAMME DU COURS

A la fin du cours, l’étudiant sera capable de:

-  S’approprier le vocabulaire comptable et fiscal de base ;

-  Identifier et distinguer les documents comptables et fiscaux ;

- Identifier la structure du plan comptable minimum normalisé (P.C.M.N) et les différents mécanismes d’inscription aux comptes ;

Mettre en marche les principales démarches comptables et fiscales afin d’établir les comptes annuels et les déclarations fiscales adaptés aux situations étudiés (comptabilité simplifiée ou en partie double, TVA, impôt des personnes physiques ou des sociétés) ;

-  Lire les comptes annuels, les restructurer et en repérer les éléments significatifs  (Fonds de roulement, Besoin en fonds de roulement, Trésorerie nette, les ratios, …) ;

-  Constituer les dossiers périodiques, comptables et fiscaux ;

-  Distinguer le résultat comptable du résultat fiscal ;

-  Appréhender les bases du système fiscal belge en matière de Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), Impôt des personnes physiques (IPP) et Impôt des sociétés (ISoc) ;

-  Analyser les principales tendances de situations courantes d’entreprises et de les critiquer

-  Utiliser les fonctionnalités de logiciels courants en comptabilités et en fiscalité



Objectifs du cours

 Au moyen de différents documents légaux (comptes annuels, rapports de gestion, comptes consolidés, …) et autres

1°        Présenter d'une manière synthétique les états financiers sous forme d'ensembles significatifs

2°        Appliquer les différentes techniques d'analyse des comptes annuels dans des cas concrets

3°        Mesurer et interpréter les performances de l'entreprise

4°       Présenter les principes de la consolidation des comptes                          

5°        Distinguer les objectifs du contrôle interne et du contrôle externe

6°        Appliquer les principes essentiels du contrôle interne aux cycles de l'entreprise: achat, rémunération, fabrication, vente

7°        Identifier les objectifs et les techniques (instruments et normes) de la révision comptable

 Capacités terminales

 Pour atteindre le seuil de réussite, l’étudiant devra prouver qu’il est capable, face à la situation comptable d’une entreprise décrite par des consignes précises et des documents adéquats et en utilisant la documentation usuelle :

 de mettre en œuvre des connaissances, des méthodes selon une démarche justifiée pour :

  •   présenter de manière synthétique des états financiers sous forme d’ensembles significatifs ;
  • mesurer et interpréter les performances de l’entreprise ;
  • déterminer le degré de validité des procédures de l’entreprise

 Pour la détermination du degré de maîtrise, il sera tenu compte de :

  •  de la capacité de choisir les informations pertinentes ;
  •  de la capacité d’analyse (traitement et prise en compte des données significatives) ;
  • de la logique de la démarche utilisée ; 
  • du niveau de précisions et de l’adéquation dans l’emploi du langage comptable.


Programme

Face à des situations relatives aux procédés, aux procédures et aux règles d’une gestion de comptabilité analytique d’exploitation d’une entreprise,

L’étudiant sera capable,

En théorie

1.  d’identifier les buts et l’organisation de la comptabilité analytique d’exploitation ainsi que les différentes procédures à mettre en œuvre pour y répondre et parmi celles-ci :

  • la détermination des buts et principes de base de la comptabilité analytique ;
  • la détermination des champs d’application de la comptabilité générale pertinente et de la comptabilité analytique ainsi que de leurs imbrications ;
  • la recherche de l’information pertinente pour la comptabilité analytique d’exploitation ;
  • la mise en œuvre de procédures en adéquation avec les caractéristiques de l’entreprise.

2. d’acquérir les concepts et des techniques de base de la comptabilité analytique d’exploitation par « la méthode du coût complet » afin :   

  • d’identifier les charges directes et indirectes ;
  • d’analyser les charges indirectes par la méthode des sections homogènes (catégories des sections, rôles, unités d’œuvres, prestations réciproques, imputation aux coûts) ;
  • de définir et d’analyser la cascade des coûts ainsi que leur hiérarchie (coût d’achat, coût de production, coût de distribution, coût de revient) ;
  • de gérer les stocks et d’analyser leurs méthodes de valorisation ;
  • de mettre en parallèle les résultats en comptabilité générale et en comptabilité analytique d’exploitation (concordance et analyse des résultats),
  • d’étudier quelques cas particuliers (déchets, rebuts, sous-produits, …)

En pratique

d’appliquer les concepts et techniques, de manière automatisée ou non, à des cas pratiques pour :

  • calculer les charges directes et indirectes ;
  • hiérarchiser les coûts ;
  • valoriser les stocks ;
  • procéder au contrôle des résultats ;
  • réaliser et/ou analyser un cas de synthèse avec le calcul du coût de revient.


Finalités générales de l’unité de formation

 Conformément à l’article 7 du décret de la Communauté française du 16 avril 1991 organisant l’enseignement de promotion sociale, cette unité de formation doit :

¨   concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire;

¨   répondre aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et d’une manière générale des milieux socio-économiques et culturels.

 Finalités particulières

 L’unité de formation vise à amener l’étudiant à :

¨   la compréhension et l’utilisation active et spontanée d'une langue de communication orale et écrite standard[1] dans le cadre de situations diversifiées de la vie courante, culturelle, sociale et socioprofessionnelle, en relation avec les champs thématiques abordés,

¨   l’utilisation judicieuse de stratégies verbales (de réalisation, de compensation et d'évitement) et non verbales  lui permettant de mobiliser et d'équilibrer ses ressources pour répondre aux exigences de la communication, et d'exécuter la tâche avec succès.

 En outre, elle vise à

¨   permettre l’acquisition d’un outil de communication et d’information culturelle ;

¨   favoriser la mobilité internationale et la multiplication des échanges interpersonnels ;

¨   initier à d’autres modes de pensée et à d’autres types de culture ;

¨   contribuer à l’enrichissement de la personnalité de l’individu, au développement de son intelligence et de son sens social ;

¨   offrir un outil de formation, de reconversion, de perfectionnement ou de spécialisation professionnelle.


FINALITES DE L’UNITE DE FORMATION

Finalités générales

Conformément à l’article 7 du décret de la Communauté française du 16 avril 1991 organisant l’enseignement de promotion sociale, cette unité de formation doit :

¨    concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire;

¨    répondre aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et d’une manière générale des milieux socio-économiques et culturels.

 Finalités particulières

 L’unité de formation vise à amener l’étudiant à :

 ¨    la compréhension globale et l’utilisation active et spontanée d’expressions familières et d’énoncés simples afin de satisfaire des besoins concrets dans le cadre de situations de communication de la vie quotidienne,

 ¨    l’utilisation judicieuse de stratégies verbales (de réalisation, de compensation et d'évitement) et non verbales lui permettant de mobiliser et d'équilibrer ses ressources pour répondre aux exigences de la communication et d'exécuter la tâche avec succès.

 En outre, elle vise à

 ¨    permettre l’acquisition d’un outil de communication et d’information culturelle ;

 ¨    favoriser la mobilité internationale et la multiplication des échanges interpersonnels ;

 ¨    initier à d’autres modes de pensée et à d’autres types de culture ;

 ¨    contribuer à l’enrichissement de la personnalité de l’individu, au développement de son intelligence et de son sens social ;

 ¨    offrir un outil de formation, de reconversion, de perfectionnement ou de spécialisation professionnelle.


1.    FINALITES DE L’UNITE DE FORMATION 

 Finalités générales

 Conformément à l’article 7 du décret de la Communauté française du 16 avril 1991 organisant l’enseignement de promotion sociale, cette unité de formation doit : 

¨    concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire;

¨    répondre aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et d’une manière générale des milieux socio-économiques et culturels.

Finalités particulières

 L’unité de formation vise à amener l’étudiant à :

¨    la compréhension globale et l’utilisation active et spontanée d’expressions familières et d’énoncés simples afin de satisfaire des besoins concrets dans le cadre de situations de communication de la vie quotidienne, 

¨    l’utilisation judicieuse de stratégies verbales (de réalisation, de compensation et d'évitement) et non verbales lui permettant de mobiliser et d'équilibrer ses ressources pour répondre aux exigences de la communication et d'exécuter la tâche avec succès.

En outre, elle vise à

¨    permettre l’acquisition d’un outil de communication et d’information culturelle ;

¨    favoriser la mobilité internationale et la multiplication des échanges interpersonnels ;

¨    initier à d’autres modes de pensée et à d’autres types de culture ;

 ¨    contribuer à l’enrichissement de la personnalité de l’individu, au développement de son intelligence et de son sens social ;

 ¨    offrir un outil de formation, de reconversion, de perfectionnement ou de spécialisation professionnelle ;


L’unité d’enseignement vise à permettre à l’étudiant :

- de maîtriser les mécanismes de modification et d’implantation d’une base de données ;

- de reconnaître et de différencier les types de contraintes préservant la cohérence des données ;

- d’utiliser un langage tel que SQL au sein d’un gestionnaire ;

- de développer une réflexion technique face aux erreurs engendrées par un gestionnaire de bases de données ;

- de réaliser des jeux de test et de performance d’une base de données réelle.

L’unité de formation vise à permettre à l’étudiant :

♦ de décrire les éléments essentiels d’un SGBD (Système de Gestion de Bases de Données) de caractère technique ;

♦ d’expliquer le mécanisme relationnel entre données et les schémas relationnels dans une base ;

♦ de créer des relations dans une base ;

♦ d’utiliser un langage tel que SQL (Structures Query Language) dans des applications techniques ;

♦ de développer des compétences de communication, d’organisation, d’observation et de réflexion technique ;

♦ d’acquérir un moyen de reconversion, de perfectionnement ou de spécialisation professionnelle.

L’étudiant sera capable,

Face à des situations rencontrées dans l'analyse approfondie des problèmes de charges, de coût de revient d'une entreprise, vus sous l'angle de la comptabilité analytique d'exploitation,

en comptabilité analytique : théorie :

 d'acquérir les techniques et les méthodes d'analyse approfondie de la comptabilité analytique d'exploitation à mettre en oeuvre pour :

 distinguer et analyser les frais variables et fixes ;

 déterminer le seuil critique de rentabilité ;

 procéder à l'imputation rationnelle des frais fixes ;

 appliquer la méthode de “ coût direct ” à l'évaluation des stocks et des résultats et justifier ses implications ;

 calculer et analyser le coût marginal ;

 définir les coûts y compris de revient prévisionnels (ex : coûts standards) et la liaison avec

les coûts réels (analyse des écarts) ;

 appliquer les techniques de la comptabilité analytique d'exploitation à des processus

industriels complexes ;

 présenter des alternatives aux méthodes traditionnelles ;

 traiter des situations et des données concrètes en leur appliquant les procédures standards.


en comptabilité analytique : laboratoire :

 d'appliquer les concepts et techniques approfondies d'analyse, de manière automatisée ou non, à des cas pratiques dans le but:

 d'acquérir la maîtrise de procédures complexes de gestion mises en oeuvre en C.A.E. ;

 de développer des méthodes critiques afin de mettre en adéquation ces procédures et les

situations concrètes rencontrées

 L'étudiant sera capable :

              1. d’acquérir des concepts fondamentaux et des techniques de base afin, notamment, de caractériser :

le rôle et les fonctions des actifs monétaires et financiers,

les mécanismes de création de monnaie et des actifs financiers,

les relations entre les variables monétaires et financières et les principales autres variables macro-économiques,

la structure du système bancaire et des marchés financiers belges, et leurs modes de fonctionnement, avec extension aux marchés financiers internationaux,

les principaux produits bancaires et financiers, tant en matière de placements qu'en matière de crédits et d’assurances ;

              2. de mettre en oeuvre des stratégies adaptées pour résoudre des problèmes courants inhérents à la gestion financière des entreprises (au sens large) tels que :

la gestion des comptes – courants,

le choix des placements de trésorerie,

le choix des instruments de crédit,

le choix du type d’assurances.

L’étudiant sera capable : 

♦ d’élaborer un tableau de financement ; 

♦ d'établir une critique constructive de la situation de trésorerie d'une entreprise ; 

♦ d'appliquer différentes techniques d'analyse financière dans des cas concrets et d’en établir des constats : 

          ♦ décision d'investir (rentabilité de projets) - valeur actuelle nette, taux interne de rentabilité, indice de rentabilité, 

          ♦ décision de trésorerie (gestion du cash, devises et créances), 

          ♦ décision de financement à court terme ou long terme (par fonds propres et étrangers) ; 

♦ d'élaborer un système cohérent de prévisions permettant l'établissement des budgets simples et des comptes annuels prévisionnels.

Réception des rapports de stage d'intégration professionnelle et des rapports de stage d'activité professionnelle.


Via l'utilisation du logiciel Visual Paradigm, les connaissances des formalismes de modélisation UML suivants seront abordés:

  • Modélisation logicielle
  1. Diagramme de cas d'utilisation
  2.  Diagramme de classes
  3.  Diagramme de séquences
  4.  Diagramme d'activité
  5.  Diagramme d'état-transition
  • Modélisation des données
  1.  Modèle conceptuel de données
  2.  Modèle logique de données

Unité d'enseignement visant à mettre en pratique les notions abordées en techniques de gestion de projets et en principes d'analyse.

Au travers de cas pratique, les étudiants devront à partir des besoins exprimés par un client établir un dossier d'analyse.

La modélisation est effectuée au moyen des outils suivants:

  • UML
  • MLD
  • BPMN
Les logiciels suivants seront utilisés:

  • Visual Paradigm
  • Word/WriteOffice
  • Bizagi modeler
  • Free mind
  • Pencil


Développement de logiciel de gestion de données en JAVA (Maven, Hibernate-JPA, Spring).

  • Modélisation et création d'une base de données
  • Exploitation d'une base de données (procédures stockées, contraintes, triggers, transactions, requêtes)
  • Exploitation d'une base de données par un logiciel (JAVA) basé sur un modèle MVC
  • Utilisation de l'ORM Hibernate (JPA) db -> java
  • Utilisation de l'ORM Hibernate (java -> db)
  • Intégration dans Spring Boot et utilisation de Spring Data
Logiciels utilisés:

  • Netbeans
  • MySQL Server
  • DBeaver
  • VisualParadigm

Web  - principes de base

L’unité de formation vise à permettre à l’étudiant :

- d’acquérir une base de connaissances communes au sujet du Web et de son développement (technologique, social, ...) ;

- d'utiliser des outils existants en vue de la création, de la publication et de la consultation de pages statiques ;

- de respecter les normes en vigueur pour la création de pages statiques ; d’utiliser un vocabulaire professionnel.

Travail de fin d'étude du bachelier en informatique de gestion.

Défense écrite et orale devant un jury.

Cours de programmation orientée objet.

Au moyen du langage de programmation JAVA et de l'IDE NetBeans, les aspects suivants seront abordés:

  1. Concepts POO (Héritage, polymorphisme, classe native, collections, ...)
  2. Design pattern
  3. Programmation événementielle


L’unité de formation vise à permettre à l’étudiant :
- de maîtriser et d’utiliser les bases d’un réseau informatique comme le modèle OSI, TCP/IP, la technologie Ethernet et les câbles informatiques ;
- de développer des compétences personnelles d’autoformation dans le domaine de l’informatique et des systèmes de transfert de données.

L’unité de formation vise à permettre à l’étudiant :

♦ d’acquérir les mécanismes de base de la comptabilité générale ;

♦ d’effectuer dans les journaux et les comptes les principales opérations courantes ;